23/06/2017 – Annecy, Justice sociale

Calais, 5 juin 2017 – Le respect

Nous intervenons dans le Centre d’Accueil et d’Orientation d’Annecy, qui accueille 90 personnes en attente de l’examen de leur demande d’asile. Le CAO offre un environnement stable et protecteur qui contraste avec celui de Calais. C’est une image des relations apaisées entre accueillants et accueillis, qui nous permet de passer un moment d’échange riche avec les participants.

Amir, Souleymane et les autres choisissent, pour cette émission, le thème de la justice sociale. Y a-t-il une justice sociale à Annecy ? Au Soudan ? A Calais ? Qu’est ce qui la caractérise ?… Leurs parole et leurs réflexions à écouter ici.

20/06/2017 – Calais #2

Annecy, 23 juin 2017  – Justice sociale

Nous retournons à Calais avec le Secours Catholique. Les personnes sont toujours fatiguées, les violences policières n’ont pas cessé, et la relation entre associations et autorités est tendue.

Cette fois-ci, nous installons les micros dès le début de la journée, et tour à tour,  autour de notre table de radio, chacun s’exprime, se raconte, s’interroge, traduit pour un autre. La radio apaise, favorise l’écoute.

Ce sont quatre émissions réalisées par les exilés que nous avons enregistré. Quatre émissions qu’ils animent entièrement, portant leur parole, leurs questionnements, leurs témoignages, leur force.

Calais, Le respect

Calais, le 5 juin 2017 – Le respect 

Nous installons nos micros dans l’accueil de jour du Secours Catholique, le seul lieu de Calais ouvert aux réfugiés. La nuit, ils font l’objet de répressions policières, de manque d’eau et de nourriture. La plupart d’entre eux sont épuisés lorsqu’ils arrivent le matin à l’accueil de jour pour prendre un peu de repos, une douche, un thé… Ils sont en colère, tristes, et fatigués.

Lorsque nous présentons l’atelier radio, ils décident de réaliser une émission sur le thème du respect. Après la timidité première, petit à petit, chacun prend la parole, délivre un message ou une interrogation, traduit pour un autre, s’écoute, rit, s’exclame, chante… Le fil conducteur est parfois perdu, qu’importe. Cette émission est leur création, elle capte un peu de leurs vies.